Autocritique & écriture

Posté par plgphilippeloiseaughezzo le 22 novembre 2012

Je tiens à vous présenter l’autocritique que je fais de mes livres, au fur et à mesure de leur écriture, afin de vous expliquer ma méthode de travail, et peut-être, vous aider à choisir le premier livre que vous aimeriez découvrir.

Même si le style d’écriture ne varie pas, dans sa façon de noyer les dialogues avec le texte sans les habituels guillemets, mise à la ligne, tirets etc, et l’emploi de certains mots, expressions et « tics » qui me sont propres, soit en référence à des discussions entre amis, des phrases connues de Coluche, des clins d’œil à des personnes rencontrées ici ou là, c’est essentiellement sur la structure même des ouvrages que je travaille le plus.

Comme beaucoup d’entre vous, je lis soit dans les transports (train, avion, bus et métro), soit dans les cafés ou bien à la maison. Hormis dans le dernier cas où c’est le plus facile, j’aime bien pouvoir m’arrêter dans un livre à la fin d’un chapitre et ce n’est pas toujours aussi simple quand ceux-ci sont trop longs !

Mon premier roman LA DERIVE en est l’exemple, et plus particulièrement le tome 1 où s’enchainent des chapitres tantôt réguliers et homogènes d’une vingtaine de pages et d’un coup sans prévenir on se retrouve plongé dans un chapitre qui n’en finit pas de ses 60 ou 80 pages ! Même si pour ceux-là la longueur et la lenteur de leur contenu étaient voulues, lors des multiples relectures que j’en ai fait, c’est vrai que cela m’a gêné quant à en interrompre la lecture.

Consciemment ou pas, le tome 2 est mieux construit en terme de régularité dans les chapitres, même s’ils sont tous encore assez longs. Il y a une petite évolution dans la construction mais insuffisante à mes yeux, aussi, dès que le plan de mon second roman D 2R a été bouclé, j’ai immédiatement inséré comme seconde phase d’écriture le découpage de l’histoire.

Cette fois, au lieu d’une succession, presque sans fin, des chapitres, D 2R est composé de trois parties, les deux premières constituées de 9 chapitres, la troisième de 12, et pour ne pas changer, à la fin du roman un court épilogue. En plus de ce découpage précis, je me suis imposé un certain nombre de pages pour chaque chapitre, afin de rendre l’ensemble plus homogène en terme de rythme de lecture, en augmentant faiblement le nombre de pages par chapitre d’une partie à l’autre.

Résultat des courses : D 2R est très facile à lire, même si personnellement je le trouve presque trop rapide à lire, mais je ne suis peut-être pas assez objectif pour avoir le recul nécessaire ! Malgré la constance des chapitres et de leurs épaisseurs, cela n’empêche en rien de moduler les rythmes dans l’histoire, autant en terme d’action, de lenteur, d’émotions, de moments tendres, durs ou rigolos, de textes purs et de dialogues, bref, tout ce qui permet aux personnages de prendre vie et d’évoluer sous nos yeux sous les traits et les images propres à chaque lecteur …

De toute façon, il est clair aujourd’hui, de mon point de vue, que de se faire connaître comme nouvel auteur par un premier ouvrage en deux tomes n’est pas un très bon choix, de surcroît aussi parce qu’un tout premier roman, en général, contient énormément d’éléments personnels de l’auteur et qu’il est forcément davantage écrit au feeling qu’en terme de construction !

Arrivé à ce stade, il est vrai que j’attend aussi et avec une grande impatience vos avis sur ces deux premiers romans, tout en sachant que le tome 2 de LA DERIVE ne sera disponible qu’au premier semestre 2014, et qu’à ce jour, malheureusement, vous ne disposez que de la partie la plus lourde et parfois difficile à lire de ce premier roman, toutefois, il semblerait, pour ceux qui ont suivi mon conseil, que D 2R donne envie de découvrir ce qui s’est passé avant, dans LA DERIVE …

Mes romans se suivent en terme de chronologie dans le temps, mais chacun raconte une histoire indépendante, où seuls quelques éléments font référence à des événements passés, des personnages que l’on peut retrouver, et où des tranches de vie de certains personnages viennent compléter ce qu’on aura pu découvrir dans le ou les romans précédents.

LA DERIVE tome 1 : un thriller où l’on découvre le Perf’ dans un univers tantôt officiel, tantôt officieux et tantôt privé, un anti-héros affublé de toute une galerie de personnages, aux caractères aussi tranchés qu’attachants. Au fil de ses différentes activités se déroulent ses états d’âme, ses pensées les plus heureuses comme les plus sombres, ses amours et ses amitiés, son passé et les origines de sa profession secrète …

LA DERIVE tome 2 : où le Perf’ se retrouve de nouveau dans une situation et un état de pure vengeance et où il va exercer 24h/24 toutes les facettes de son art développé dans l’ombre à la Râpée dans une course contre la montre …

D 2R : un pur polar avec un jeune flic et son équipe chargés de débusquer un tueur en série insaisissable, et quand l’enquête semble sans issue, où ils vont croiser une équipe de vieux briscards, habitués jusqu’à présent à ne travailler que dans l’ombre des circuits officiels, le mélange de ces deux équipes va former une parfaite alchimie où ténacité et amitié vont se confondre. Avec en bonus quelques compléments sur le passé d’un certain trio fou …

LE YETI & son ami : où l’on retrouve l’équipe de la Râpée, sans le Perf’, chargée d’une mission officielle et pleine de reconnaissance auprès de l’instance la plus élevée, et qui, en quelques heures tourne au cauchemar. De nouveau avec quelques compléments sur le passé de certains vieux que l’on connait bien. Et où l’ultime recours est inattendu, avec une fin lente et inexorable dans un lieu bien éloigné du point de départ …

(construction en six parties, 3ières en forme d’entonnoir, 3 suivantes aussi ; chaque partie étant composée de 12 chapitres de 6 pages chacun, sans aucune variation).

A LA FIN … : travail poussé à l’extrême sur sa structure, je vous en dirai plus long quand celui-ci sera terminé, il est en cours d’écriture …

 

Laisser un commentaire

 

pierredupuy25 |
kalexmity |
amourfille |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lecturesetc
| diopblog
| kokolecture